Quand un internaute propose à Mélenchon d'acheter son propre nom de domaine !
Lundi 13 Février 2017

Quand un internaute propose à Mélenchon d'acheter son propre nom de domaine !

Le candidat pour la présidentielle 2017, Jean Luc Mélenchon s’est récemment heurté aux joies d'internet, quand un internaute a proposé de lui vendre "son" nom de domaine.

 

Dernièrement des internautes se sont aperçus que le domaine jlm2017.com pointait vers le site officiel de Benoît Hamon. Le seul bémol c'est que les trois lettres du domaine ne sont autres que les initiales de Jean Luc Mélenchon. La similitude entre ce domaine et celui celui du candidat, jlm2017.fr, représente un véritable problème pour ce dernier, puisqu'elle mènerai à une perte d'audience considérable pour son site internet. D'un autre côté, il est étonnant que son équipe n'ait pas eu la présence d'esprit d'enregistrer le domaine en .com, ce qui apparaît comme le b.a.-ba d'une stratégie de nommage, surtout dans un contexte politique. Si au premier abord nous pourrions penser qu'il s'agit d'une manœuvre de monsieur Hamon pour augmenter le trafic sur son site au détriment de Mélenchon, il n'en est rien. La théorie du cybersquatting semble donc la plus plausible.

 

En effet, ce dernier explique avoir été contacté par un "petit voyou" lui proposant de récupérer le domaine en échange 1000 euros. Faute de tact ou de diplomatie, le Mélenchon a décliné cette proposition en "envoyant paître" le démarcheur. C'est suite à ce refus que le propriétaire du domaine a décidé de le faire pointer sur le site de Benoît Hamon espérant ainsi mettre la pression sur Mélenchon, qui n'y fut pas très réceptif. 

 

C'est finalement via le site Dynanot, que le domaine jlm2017.com a trouvé preneur. Les initiales "jlm" signifient désormais "jesus love me", et comme l'explique le développeur, ce site n'aura aucun lien avec la politique. Il semblerait que son propriétaire cherche à en faire un site collaboratif dont les recettes seront reversées à des associations. Cette histoire qui se finit relativement bien pour Mélenchon, aurait pu prendre une tournure bien plus négative. Une chance pour lui que le domaine ait été racheté (pour un montant inconnu) par un internaute ne souhaitant pas s'engager sur le terrain de la politique ! 

 

Ces articles vous interesseront aussi :

 

Québec : Des avocats se retrouvent au tribunal pour un nom de domaine !

 

Etats-Unis : Rex Tillerson victime de cybersquatting

 

François Fillon, s'ajoute à la longue liste des victimes de cybersquatting

 

 

Victor JULIA


Retour à la liste des articles
Contactez-nous
X
Une question ? Besoin d'informations complémentaires?
Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous contacter




Votre adresse mail :
 
Sujet :
 
Message :
 
 
Envoyer